L’autorisation de 99 appartements à louer à Dublin est contestée devant la Haute Cour – The Irish Times

Une contestation devant la Haute Cour a été intentée contre la décision d’An Bord Pleanála d’accorder un permis de construire pour la construction de 99 appartements à louer à Beaumont à Dublin.

Plus tôt cette année, le conseil a accordé à Urban Life (BMD) Ltd l’autorisation de construire 66 appartements à un lit, 30 appartements à deux lits et trois appartements à trois lits dans deux immeubles de six étages sur un site à Beaumont Road, Ellenfield Road, Beaumont Grove et Grace. Cour du parc à Beaumont, Dublin 9.

L’action devant la Haute Cour a été intentée par Hugh Rafferty de Beaumont Road à Dublin 9, dont la propriété jouxte le site du développement proposé.

M. Rafferty affirme que la décision du conseil d’accorder l’autorisation devrait être annulée au motif que son interprétation et son application des lignes directrices sur la hauteur des bâtiments sont erronées.

Il soutient que le conseil n’a pas non plus veillé à ce que la hauteur de l’aménagement proposé soit conçue de manière à maximiser l’accès à la lumière naturelle.

Il est en outre soutenu que le conseil n’a pas suffisamment tenu compte des directives nationales en matière de développement durable concernant des questions telles que le développement durable et la réduction de la demande d’énergie.

Lignes directrices sur les hauteurs de bâtiment

Représenté par Alan Doyle Bl, mandaté par Fred Logue Solicitors, M. Rafferty a également contesté la constitutionnalité des directives de hauteur des bâtiments de 2018 pour les autorités de planification, qui ont été mises à jour en 2020.

On prétend que l’effet des lignes directrices permet au ministre du Logement de formuler une politique contraignante que la Constitution ou la loi de 2000 sur la planification et le développement ne lui confère pas.

Une telle politique contraignante ne peut être créée que par la législation, prétend-on. Il est également soutenu que la Commission a commis une erreur en concluant que le développement proposé était d’importance stratégique nationale et qu’il n’y avait aucune probabilité qu’il ait des effets importants sur l’environnement.

Le conseil a en outre commis une erreur dans sa détermination selon laquelle le développement proposé n’avait pas besoin de faire l’objet d’une étude d’impact sur l’environnement (EIE), affirme-t-on.

Le conseil a donné le feu vert au développement proposé après que le conseil municipal de Dublin ait précédemment refusé le permis de construire, a également entendu la Haute Cour.

Procédure de révision

Dans le cadre d’une procédure de contrôle judiciaire contre le conseil d’administration, le ministre irlandais du logement et des collectivités locales et le procureur général, M. Rafferty sollicite diverses ordonnances et déclarations, notamment une ordonnance annulant le permis de construire.

Il demande également une déclaration selon laquelle les lignes directrices de 2018 sur le développement urbain et la hauteur des bâtiments pour les autorités de planification sont invalides et inconstitutionnelles et doivent être annulées.

Le promoteur Urban Life (BMD) Ltd et le conseil municipal de Dublin sont notifiés parties à la procédure.

L’affaire a été portée devant le juge Charles Meenan lundi, qui a ordonné que la demande d’autorisation de contestation soit faite en présence des intimés.

L’affaire reviendra devant le tribunal en mai.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.